Mémoire de travail

MÉMOIRE DE TRAVAIL

courtTerme_seulement

                           Notre cerveau retient une information quelques dixièmes de seconde ou toute une vie. C'est la durée d'une information (trace mnésique qui permet de distinguer les mémoires à court terme des mémoires à long terme. 

papillonpoubelle

                         La mémoire à court terme qu'est la mémoire de travail oscille entre l'oubli  représenté par une poubelle et le côté éphémère d'un papillon. D'ailleurs le cerveau ne souhaite pas naturellement conserver l'information qu'elle à prise en compte.

                       La "mémoire de travail" provient de nos sens, principalement de l'ouïe (mémoire échoïque) et de la vision (mémoire inconique). Par exemple, quand vous conduisez une voiture, vous traitez et retenez en permanence des informations sur la route Conduireà suivre grâce notamment à ces 2 mémoires.La plupart des informations provenant la mémoire iconique (visuelle) s'effacent après 500 ms (une demi-seconde).  La mémoire auditive ou échoïque est un plus résistante : les informations sont stockées jusqu'à une dizaine de secondes. Et pourtant des exercices mnémotechniques montrent que la mémoire visuelle et échoïque lorsqu'elles sont reliées à des tables indicées comme "les crochets de mémoire", la "méthode des loci" ou la carte "CIM" permettent de stocker plus facilement dans la mémoire à long terme: «une image vaut 1000 mots».

Clés

                                La mémoire de travail joue un rôle central dans l'accomplissement de nos tâches quotidiennes : la mémoire  de travail est la pierre angulaire de l'attention et de la concentration. Par exemple perdre ses clés indique que je n'ai pas encodé l'information soit que je le jugeait pas utile ou je pensais à autre chose au moment où je les posais. La mémoire de travail permet d'effectuer des traitements cognitifs sur les éléments qui y sont temporairement stockés. 

                            Un exemple est la traduction simultanée d'un interprète qui doit faire la traduction tout en retenant les informations qui lui parviennent en même temps dans l'autre langue. La mémoire de travail serait constituée de plusieurs systèmes indépendants, ce qui impliquerait que nous ne sommes pas conscients de toute l'information qui y est stockée à un instant donné. Une tache typique qui la met a contribution consiste à restituer dans l'ordre inverse une série d'items qui vient d'être énoncés. Les tours de Hanoi sont un bon exemple pour entraîner sa mémoire de travail. Par Tours de Hanoiexemple, lorsque nous conduisons une auto, nous effectuons plusieurs tâches complexes simultanément et il est peu probable que ces différents types d'information soient pris en charge par un système de mémoire à court terme unique. Elle dépend de l'attention portée aux éléments de la mémoire sensorielle. Elle permet de garder en mémoire une smartphoneinformation pendant moins d'une minute environ et de pouvoir la restituer pendant ce délai. Par exemple elle est en fait la mémoire du présent. Elle permet de retenir des informations pendant quelques secondes, voire quelques dizaines de secondes. Nous la sollicitons en permanence à chaque instant, par exemple pour retenir un numéro de téléphone le temps de le noter.

Un charpentier. Il mesure la longueur d'une poutre qu'il va placer sur le toit. Le temps de descendre pour la découper, il Mesurergarde en mémoire la mesure prise. Vous jouez au Pictionary. C'est à vous de dessiner et vous tirez la carte « train de marchandise ». Avant de commencer, vous visualisez ce que vous allez dessiner. Typiquement, elle est utilisée dans une tâche qui consiste a restituer, dans l'ordre, une série d'éléments qui viennent d'être énoncés. En général nos facultés nous permettent de retenir entre 5 et 9 éléments.

thermometre

                        La «boucle phonologique» maintient en mémoire les informations verbales entendues ou lues. Vous recherchez  un numéro et une rue sur un annuaire. Vous allez probablement le répéter mentalement avant de le noter. Ronan vient de prendre la tension et la température de son patient. Il se répète ces paramètres le temps de les noter dans le dossier médical. Tension 13/7 T˚ 37°.

                           Alors que le calepin visuo-spatial maintient en mémoire les informations visuo-spatiales et les images mentales.  Il est constitué d'un espace de stockage pour les informations visuelles et spatiales et d'une boucle de répétition. Pour trouver la pièce de puzzle Puzzledont il a besoin, Emma se crée une image jusqu'au moment où elle la reconnaît parmi les autres pièces. Louise parle à son frère d'une personne qu'elle vient de croiser dans l'ascenseur. Elle se demande s'il s'agit d'un voisin. Elle revoit mentalement son visage puis son allure générale et maintient cette image le temps de fournir une description satisfaisante à son frère. Yvan étudie son cours d'économie. Au troisième paragraphe, il s'interrompt un instant. Lorsqu'il reprend sa lecture, il retrouve sans difficulté l'endroit de la page où il s'était arrêté.

OUBLI

                           Dans la plupart des cas, les mécanismes neuro-biologiques associés à la mémoire de travail ne permettent pas le stockage à long terme de ce type d'informations : leur souvenir est vite oublié. Néanmoins, il existe des interactions entre le système de mémoire de travail et ceux de la mémoire à long terme. Elles permettent la mémorisation de certains G_TasseProustévénements à condition que certains paramètres soient réunis émotions, motivation, répétition, liens avec la mémoire épisodique. Comme ce fut le cas avec "la madeleine" de Proust où un mélange d'émotions et de sensations, vue, odorat, toucher, goût et sons ont permis de réactiver une mémoire enfouie.

             

                       Le chiffre 7 serait le "nombre magique" de la mémoire de travail. Il s'agit du nombre d'éléments pouvant être mémorisés simultanément à court terme, avec une marge de plus ou moins deux événements.  En moyenne, nous sommes donc tous capables de retenir pendant quelques secondes entre 5 et 9 items. Par exemple, la suite [7, 9, 6, 4, 0, 9, 2] représente 7 chiffres. Elle peut aussi se lire [796, 409, 2] ce qui n'en représente plus que trois (et laisse la possibilité de retenir quatre autres items). De même, une suite de mots longs et compliqués comme [perroquet, colibri, araignée, diplodocus, chimpanzé, kangourou, ornithorynque] représente 7 mots que l'on peut retenir, bien qu'elle soit composée d'un bien plus grand nombre de lettres. 

Plusieurs choses à la fois

                       Divers procédés mnémotechniques que nous verrons dans les outils utilisent cette propriété de notre cerveau pour élargir les capacités de la mémoire de travail. la mémoire de travail se situe entre la mémoire sensorielle et la mémoire à long terme, c'est-à-dire qu'elle reçoit en entrée des informations de la mémoire sensorielle et peut en sortie entreposer des informations dans la mémoire à long terme. La mémoire de travail permet d'expliquer les résultats des expériences de double tâche. Dans ces expériences, il est demandé à un sujet de traiter simultanément en mémoire à court terme des informations provenant de plusieurs sources. Par exemple, conduire une moto tout en récitant un poème peut être considéré comme une double tâche. Réciter un poème tout en écrivant aussi. 

                            En fait. ce que l'on constate de plus en plus c'est qu'il n'y a pas de ligne de démarcation claire entre une pensée et un souvenir. Elle serait donc plus largement impliquée dans des processus faisant appel à un raisonnement, comme lire, écrire ou calculer par exemple. 

ligne800 50
Formation

Formation

Formations

Formations

Mindmap

Mindmap

Mindmap

Mindmap

Mémoire

Mémoire

Mémoire

Mémoire

Mon Espace

Espace

Mon Espace

Mon espace